planification de l'entrainement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

planification de l'entrainement

Message par Admin le Lun 30 Juin - 17:45

Il paraît nécessaire avant de commencer toute explication sur l'entraînement et sa planification, de donner quelques définitions des principaux termes techniques utilisés :

La performance sportive : Exprime les possibilités maximales d’un individu dans une discipline à un moment donné de son développement

Elle met en évidence les aptitudes d’un athlète dans un sport donné et permet de l’apprécier en fonction de critères connus (but, mesure, points). La performance est liée essentiellement aux dons et au niveau de préparation

Les facteurs influençant la capacité de performance :

Facteurs modifiables par l’entraînement :

Facteurs de la condition physique et coordination neuromusculaires (endurance, force, vitesse, adresse)
Qualités de personnalité (aptitudes intellectuelles, qualités morales et psychiques)
Capacités et habiletés technico-tactiques
Facteurs non modifiables par l’entraînement

Ce sont tous les facteurs morphologiques et de santé
L’entraînement : l’entraînement sportif comprend l’ensemble des tâches qui assurent une bonne santé, une éducation, un développement du physique, une maîtrise technique et tactique et un haut niveau de l’amélioration des qualités spécifiques.

C’est le reflet d’une adaptation biologique générale de l’organisme. On distinguera l’entraînement général, qui améliore les possibilités fonctionnelles générales, de l’entraînement spécifique, qui permet un perfectionnement dans un domaine spécifique

La préparation physique : ensemble organisé et hierarchisé de procédures d'entraînement visant au développement et à l'utilisation des qualités physiques du sportif. c'est un processus intégré et permanant, présent à tous les moments, à toutes les périodes de l'entraînement sportif

Les points à retenir :

L’entraînement ne peut se concevoir que dans la durée
Il touche les adaptations biologiques, c’est à dire le fonctionnement du corps humain
Derrière la notion d’entraînement, il y a une notion de durée, d’adaptabilité et donc de mise en place d’une (ou plusieurs) méthode(s) pour améliorer les qualités physiques.
Les objectifs de l’entraînement :

Lié à la notion de santé (éviter les accidents et traumatismes)
Amélioration des capacités motrices
Perfectionnement des habiletés motrices
Amélioration des capacités spécifiques
le but ultime étant :

D’être performant d’un point de vue moteur
D’être capable d’évaluer son niveau d’entraînement
La charge d'entraînement : c'est la quantité globale de travail effectuée, on la subdivise au moyen de différents paramètres dont les principaux sont l'intensité et le volume.

La planification de la charge d’entraînement va permettre d’associer sans contradiction des séances à orientations privilégiées différentes, intensité et volume de travail, processus de fatigue et de récupération.

L'intensité : c'est l'aspect "qualitatif" de la charge d'entraînement, c'est en quelque sorte une graduation de la difficulté du travail effectué. Elle peut s'étalonner selon différents paramètres tels que la fréquence cardiaque maximale (FC max.), la vVO2max. (vitesse associée à la plus consommation maximale d'oxygène).

Le volume : c'est l'aspect quantitatif de la charge d'entraînement, en course a pieds, en vélo, c'est la distance parcourue dans la séance, ou durant le microcycles. en musculation, cela va correspondre au "tonnage" etc.

La séance : c'est l'unité de base de l'entraînement, on peut en effectuer 4, 6, 10 ... dans la semaine. Cela est fonction du niveau de pratique de l'athlète.

Le microcycle : c'est un ensemble organisé de séances, il correspond en général à une semaine.

Le macrocycle : c'est un ensemble organisé de microcycles (de 3 à 5).

La période : c'est un ensemble de macrocycles, on a en général au moins quatre périodes dans un plan d'entraînement : préparation générale, préparation auxuliaire, préparation spécifique (période de compétition), transition (période entre deux saisons sportives).

La VO2 max. : c'est la consommation maximale d'oxygène, c'est à dire que c'est la quantité maximale d’oxygène par unité de temps que l'organisme peut amener au muscle, et que le muscle peut utiliser pour réaliser les réactions chimiques qui ont pour but de produire de l'énergie. On l'exprime en ml. par min. et par kg.; elle reflète de manière assez valable la capacité d'un athlète à fournir un effort de type aérobie. A titre indicatif, la moyenne pour un sédentaire se situe autour de 45 - 50ml./min./kg. les valeurs maximales sont relevées chez les skieurs de fond avec pour les meilleurs des valeurs proches de 90ml./min./kg.

La filière aérobie : c'est le mode de production d'énergie, dans lequel le muscle utilise de l'oxygène pour la combustion des substrats ( glucides, lipides ) qui fourniront de l'énergie. On distingue la puissance aérobie, qui s'exprime par la PMA ( puissance maximale aérobie) et la capacité aérobie qui correspond à la durée maximale pendant laquelle on peut effectuer un effort d'intensité modérée.

La filière anaérobie lactique : c'est le mode de production d'énergie dans lequel le muscle fonctionne à un "régime" élevé, que la filière aérobie ne suffit plus, il n'y a pas assez d'apport d'oxygène pour réaliser la combustion des glucides. Le muscle fonctionne dans un système déficitaire en oxygène, ce qui entraîne la production d'un "déchet": l'acide lactique. Ce système qui permet de développer une puissance élevée ne peut pas être maintenu très longtemps. L'entraînement de cette filière aura deux effets pour une intensité donnée, et améliorer la tolérance de l'organisme aux taux élevés d'acide lactique.

La filière anaérobie alactique : c'est le mode de production d'énergie dans lequel le muscle fonctionne au régime le plus élevé, et sans consommation d'oxygène.Ce système qui permet de développer la puissance la plus élevée ne peut pas être maintenu très longtemps (jusqu'à 7s). L'entraînement de cette filière pourra se faire en capacité ainsi qu'en puissance à des intensités données.

La planification, les périodes

La planification de l'entraînement s'effectue en partant des dates des compétitions principales, c’est à dire les objectifs de l’athlète pour sa saison : championnat de France, tournois majeurs ...

A partir de ces dates et de la date de reprise de l'athlète, on détermine les durées des différentes périodes : périodes de préparation générale, auxiliaire et spécifique.

La période de préparation générale (PPG), a pour but de développer l'ensemble des qualités physiques, et en particulier de développer un bon niveau d'endurance. Son contenu et sa durée vont dépendre de la discipline pratiquée, mais elle se caractérise toujours par des volumes de travail élevés et une intensité faible à moyenne.

Les grands axes de travail :

Capacité aérobie (développement cardio-pulmonaire, perte de poids, préparation ostéoarticulaire et ligamentaire)
Endurance de force ( sollicitation de toute les masses musculaires, nombre de répétitions élevées, charge légère, apprentissage des mouvements de musculation de base..)
Travail technique : création des automatismes de base
Travail de la souplesse
Vitesse courte (exercice brefs, amélioration neuromusculaire…)
Puissance aérobie ( travail à la PMA pour l’améliorer, travail intermittent…)
Indices de forces ( méthodes des efforts répétés, amplitudes complètes, variations des exercices…)
La période de préparation physique auxiliaire (PPA), a pour but de développer les qualités les plus spécifiques ainsi que l’amélioration des points forts et un rééquilibrage du rapport quantité / qualité.

Les grands axes de travail :

Vitesse longue (sollicitation musculaire plus profondes, exercices variés de 7 à 14 s d’intensité élevée…)
Capacité lactique ( recourt a des activités variées, d’intensités sous maximales, de 45s à 1 min..)
Travail de la force max. ( utilisation méthode des charges maximales, augmentation des exercices à vitesse maximale)
Apprentissage technique dans la spécialité (perfectionnement technique..)
La période de préparation physique spécifique (PPS), a pour but l’exploitation du potentiel acquis, le travail est axé sur la qualité et la spécificité, sur des intensités max. et supra max. La période de compétition, est une période assez difficile à gérer, l'objectif n'est plus de développer des qualités, mais de les entretenir, et de conserver un niveau de forme maximal, en veillant à arriver frais le jour de la compétition.

Les grands axes de travail :

Travail en survitesse (exercices spécifique à l’activité réalisés en surintensité)
Travail de la force explosive (exercices pliométriques, excentrique, vitesse de mobilisation maximale)
Travail de la puissance lactique (exercices fractionnés d’intensités sur maximales, récupération incomplète, bon compromis entre vitesse et faculté à répéter l’exercice)
La durée, le contenu ainsi que l’ajustement de ces trois périodes de la préparation physique vont dépendre de plusieurs facteurs parmi lesquels :

La nature de l’activité sportive pratiqué (sports à objectif simple ou bi-annuel, sports à compétition type championnat…)
L’âge et le niveau de pratique de l’athlète
L’individualisation : tous les individus sont inégaux face aux différentes charges, de même que les niveaux de formes peuvent varier pour un même individu d’une journée a l’autre. Il faut donc éviter de proposer une séance unique, à intensité unique, à un groupe de personnes, mais davantage essayer de prendre en compte les caractéristiques de chacun. Cela permet une "surveillance individuelle" pour adapter les charges d’entraînement à venir.

Les éléments de base qui vont servir à structurer l'entrainement sont donc :

L'observation : de l'athlète, de ses possibilités physique, de sa gestuelle, technique spécifique à l'activité...
L'analyse : permettant de mettre en avant : les points forts et faibles de l'athlète relativement à l'activité sportive qu'il pratique, de ce dont il a besoin pour progresser (manque de maintien ceinture abdominale et lombaire : renforcement musculaire = gainage ...)
La planification / périodisation : en focntion de ses objectifs et de son emploi du temps,
L'intervantion : les séances en elles mêmes, selon des procédures hiérarchiquement programmées et périodiquement réajustées.
En conclusion : vouloir s'entraîner est une démarche positive, mais elle demande un peu de réflexion. Avant de partir il est bon de savoir où l'on va et par quels moyens on va s'y rendre. La démarche la plus sûre sera de s'offrir les conseils d'un entraîneur,
avatar
Admin
Admin
Admin

Nombre de messages : 2253
Age : 43
Date d'inscription : 12/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://paintball-nimes-mont.forumchti.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: planification de l'entrainement

Message par fignon le Mar 1 Juil - 10:12

yop c est bien beau mais le casa n apparait pas dans le programme
jocolor

fignon
expert
expert

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 26/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: planification de l'entrainement

Message par RUDY CZ le Sam 9 Aoû - 20:37

Y a til des volontaires pour Trophée SliderS les 6 et 7 septembre 2008 à Beziers
j'ai 4pers de Toulouse si il y a 1-3pers "max" on peut juste s'amuser
bonne week-end à tous
avatar
RUDY CZ
stars
stars

Nombre de messages : 202
Date d'inscription : 30/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: planification de l'entrainement

Message par RUDY CZ le Sam 9 Aoû - 20:43

Niko ta pas envie de juste "dorer la pilule derrière un berlingot tout on tirant sur des adversaires stresses....." en trot FUN - CUP
avatar
RUDY CZ
stars
stars

Nombre de messages : 202
Date d'inscription : 30/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: planification de l'entrainement

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum